Historique de l'AKEF

HISTORIQUE DE L'AKEF




L'AKEF « Association des kinésithérapeutes de équipes de France », est née en 1986 de la rencontre d'un groupe de masseur-kinésithérapeutes ayant en commun le souhait de vouloir défendre et faire reconnaître leur mode d'exercice à une époque ou l'encadrement des équipes de France commençait à se structurer. Les liens d'amitiés et de solidarité qui ont été déterminants pour pouvoir concrétiser une idée déjà mainte fois évoquée entre nous a permis la création officielle de l'association.

Sous l'égide de Bernard ACHOU, kinésithérapeute de l'équipe de France de judo, praticien reconnu et respecté, leader charismatique et compagnon d'études pour certains, les fondations de l'association sont établies. Les membres fondateurs représentent alors une palette assez large des différents axes de force et d'influence de la kinésithérapie du sport de l'époque. Patrick COLOMBE et Pierre PETIT pour la gymnastique, Jean-Michel MEYET pour la natation, Philippe PETIT pour l'haltérophilie, Christian SAINT BLANQUAT et Marc VERNET pour l'athlétisme, Marc SAUNIER pour le tir à l'arc, et Philippe TERRADE pour le hockey sur glace, contresignent les statuts.

- 1987 verra durant les Jeux Méditerranéens de LATTAQUIE en SYRIE se renforcer l'esprit d'équipe et de convivialité sur le terrain, la naissance d'un groupe soudé donnera à l'association les bases de son existence et de sa longévité.

- 1988. JO de SEOUL

- 1991. JM d'ATHENES

- 1992. JO de BARCELONE.

JL GUEDE vice-président de l'AKEF (masseur-kinésithérapeute de l'équipe de France de volley-ball) , est nommé responsable de l'organisation de la kinésithérapie des JM 93 Languedoc-Roussillon)

- 1993. JM LANGUEDOC ROUSSILLON

- 1995 L'AKEF est sur le front de la représentativité et de la formation : en réponse à des tentatives de débordement, l'association revendique son monopole de représentativité du haut niveau comme unique interlocuteur auprès des instances et des pouvoirs publics.

La formation des kinésithérapeutes du sport, sujet sensible, nous donne aussi l'occasion de participer aux multiples réunions concernant les partenaires impliqués, ces réunions animeront durant des années « le serpent de mer » de la formation, groupe de travail, réception par des conseillers ministériels…..Autant d'énergie dépensée en vain pour valider un contenu de formation, faute de volonté politique.

- 1996. JO ATLANTA

- 1997. JM BARI

- 1999. Colloque de TOULOUSE réunion des médecins et kinésithérapeutes : devant la montée des affaires de dopage, l'AKEF attire l'attention sur la volonté des kinésithérapeutes impliqués dans le suivi des équipes de France et en absence de médecin, dans leur engagement à ne plus transporter dans leur mallette de médicaments et de ce fait de ne plus délivrer de substances pouvant les rendre responsable d'exercice illégal.
Bernard ACHOU démissionne de la présidence il est remplacé par Jean-Luc GUEDE.

- 2000. JO de SYDNEY

- 2001. Marc SAUNIER est élu président de l'association, Jean Luc GUEDE reste membre du comité directeur.
JM 2001 TUNIS

2001 l'AKEF (Christophe COZZOLINO, Marc SAUNIER, Guy TUSSEAU, Laurent VIQUERAT) est sollicitée par le CPLD (Conseil de prévention et de lutte contre le dopage) pour participer comme expert au sein de sa commission des masseur kinésithérapeutes.
Création du mail akef@voilà.fr.

- 2002
Affaire FLESSEL, un kinésithérapeute de l'encadrement de l'équipe de France d'escrime est impliqué de délivrance de produit entraînant un contrôle anti-dopage positif, dans un communique de presse l'AKEF rappelle son attachement aux recommandations du colloque de Toulouse et souligne son souhait du respect de la stricte indépendance du travail du masseur kinésithérapeute en absence de médecin.


-2003. Rapport de l'AKEF pour le CPLD (M.SAUNIER et C.COZZOLINO) sur le rôle du masseur-kinésithérapeute dans la lutte contre le dopage. Ce rapport va mettre en lumière l'extrême condition de précarité des masseurs –kinésithérapeutes dans leur exercice professionnel au sein des équipes de France.
Il nous faut là saluer la volonté du président du CPLD Michel BOYON qui a sut dégager les priorités de travail de la commission. De nombreuses réunions ont permis l'élaboration d'un contrat de travail entre kinésithérapeute et employeur qui préserve autant l'aspect social que notre indépendance professionnelle. Ce contrat auquel l'AKEF a étroitement participé est actuellement la référence.

Décembre 2003 : Charte des Masseurs-kinésithérapeutes relative à la prévention et à la lutte contre le dopage dans le sport (L.VIQUERAT)

- 2004. JO ATHENES
Février 2004 Prise de position de l'AKEF suite à l'encadrement des équipes cyclistes par des soigneurs non diplômés.

- 2005. JM ALMERIA

- 2006. Création du site internet AKEF permettant une meilleure communication et l'amélioration de notre lisibilité.

- 2007 Mise en place d'une formation spécifique pour les kinésithérapeutes des équipes de France ; le soutien logistique de l'IFOMOS et du CNOSF permet la concrétisation d'un projet initialisé et décliné en 2001 par l'AKEF (C.COZZOLINO) et qui n'avait pu aboutir fautes de volonté politique.

- 2008 JO d'été de Pékin, IFOMOS 2° promotion, partenariat avec le laboratoire EONA.

- 2009 JM, Reprise et rédaction du contrat de travail du masseur-kinésithérapeute intervenant en milieu sportif, conforme au code de déontologie de l'ONMK, validation de ce contrat par l'ordre des MK .Mise a disposition à toutes les fédérations.
Pascal PERETTI et Bernadette MOLIN VELTEN sont élues au comité directeur en remplacement de Jean-Luc GUEDE et de Christophe GAILLARD .
IFOMOS 3° promotion

- 201O JO d'hiver,4° promotion IFOMOS ,reprise de la rédaction de la charte établie en 2003 (L.VIQUERAT), validation de cette charte par l'ONMK, le CNOSF, le Ministère .

- 2011 IFOMOS 5° session, signature du partenariat avec ZAMST,organisation des 25 ans de l'Association dans le cadre de Roland Garros.




Compte à Rebours

TOKYO 2020

Site Tokyo 2020









Partenaires AKEF